L’Association des Polonais des Grandes Ecoles Françaises, en tant que partenaire privilégié, vous propose de découvrir en avant-première le film polono-suédois Le Lendemain.
Sa diffusion aura lieu le 25 mai en présence du réalisateur Magnus von Horn et de l’Ambassadeur de Pologne Son Excellence Monsieur Andrzej Byrt.

Réservez votre soirée du 25 mai pour cette avant-première à 20h30 aux 7 Parnassiens, 98 boulevard du Montparnasse, Paris 14.

 

Un tarif préférentiel nous est proposé de 8 euros, vous pouvez réserver dès maintenant vos places sur la cagnotte litchy. Vous pouvez également vous inscrire à l’événement dédié que nous avons créé sur Facebook.
LE LENDEMAIN_120_date_bd
Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs 2015, en lice pour la Caméra d’Or, classé par les critiques comme le 10ème meilleur film présenté à Cannes, Le Lendemain est le fruit de l’amitié entre le suédois Magnus von Horn et son producteur polonais Mariusz Włodarski, qui se sont rencontrés à l’École Nationale de Cinéma de Łódź en Pologne. L’image de Łukasz Żal, chef opérateur de IDA (Prix du Meilleur Film Etranger aux Oscars), retranscrit esthétiquement le parcours du personnage principal dans une lumière et une ambiance d’une rare beauté. Celui-ci est incarné par le jeune chanteur suédois Ulrik Munther, un assassin à la gueule d’ange.

 

Le Lendemain combine l’esthétique narrative scandinave avec la puissance émotionnelle du cinéma polonais. Magnus von Horn est né en Suède et bien que tournés en Suède, ses films ont été élaborés en Pologne. Magnus a été formé à l’École de cinéma de Łódź et l’influence de sa formation se reflète dans ses courts-métrages, ainsi que dans ce premier
long métrage.

 

SYNOPSIS
John, encore adolescent, rentre chez son père après avoir purgé sa peine de prison et aspire à un nouveau départ. Mais la communauté locale n’a ni oublié, ni pardonné son crime. Sa présence attise les pires pulsions chez chacun, l’atmosphère devient menaçante, proche du lynchage. Rejeté par ses anciens amis et abandonné par ses proches, John perd espoir et la violence qui l’a conduit en prison refait peu à peu surface. Dans l’impossibilité d’effacer le passé, il décide d’y faire face.

 

display_004.Magnus_von_HornMagnus von Horn est né à Göteborg en Suède et a étudié à l’École Nationale de Cinéma de Łódź. Il vit à Varsovie. Il a réalisé plusieurs court-métrages qui ont remporté de nombreuses récompenses à travers le monde. Son documentaire “Radek” a remporté le Prix Maciej Szumowski au Festival du Film de Cracovie. Le court-métrage “Echo”, réalisé lors de ses études, a reçu de nombreux prix, dont le Hobby-Horse d’Argent à Cracovie pour le meilleur court-métrage, le Prix du Meilleur Film à Munich et le Grand Prix du Festival Tous Courts d’Aix-en-Provence. “Echo” était également en compétition officielle au Festival de Sundance 2010. La première de son film de fin d’études, “Utan snö” (Without Snow) a eu lieu au Festival International du Film de Locarno 2011, puis a remporté le Grand Prix au Festival International du Documentaire et du Court métrage de Bilbao et a été nominé pour le Prix Guldbagge du Swedish Film Institute. En Pologne, le film a reçu le Hobby-Horse d’Argent au Festival du Film de Cracovie et le Grand Prix du Jeune Cinéma au Festival du Film Polonais de Gdynia. Il est coscénariste du film “The World” de Anna Kazejak-Dawid.
“Efterskalv” (Le Lendemain) est son premier long métrage.

 

Lukasz_zal_bio_zdjecie_10_0Łukasz Żal, directeur de la photographie du film “Ida” de Paweł Pawlikowski, recompensé aux Oscars et nominé aux BAFTA. Pour “Ida” son premier long-métrage, Łukasz a reçu de nombreux prix, notamment : la Grenouille d’Or à Camerimage 2013, les Lions d’Or au 28e Festival du Film Polonais de Gdynia, Grand Prix du 29e Festival du Film à Varsovie, Grand Prix du 20e Festival du Film de Minsk Listapad, du 20e Festival du Film Juif de Varsovie, l’ASC Spotlight Award, Medias Central European Film Festival Award, le San Francisco Film Critics Circle Awards, PSC Award, EFA Award.
Łukasz a été diplômé de l’École Nationale de Cinéma de Łódź en 2008. Son travail comprend des long-métrages, des court-métrages, des documentaires, des films publicitaires et des clips musicaux. Son dernier projet “At The Border” de Wojciech Kasperski est actuellement en production.

 

tumblr_ne0m8iNN5g1r4xpq1o1_1280
Ulrik Munther signe avec “Efterskalv” (Le Lendemain)sa  première apparition sur les écrans de cinéma. C’est pourtant un habitué des scènes puisqu’il est l’un des jeunes chanteurs suédois les plus populaires en Scandinavie, mais aussi au Japon et aux Etats-Unis. Depuis l’âge de treize ans, Ulrik compose et écrit les textes de chansons, qu’il enregistre chez lui. À quinze ans, il remporte le Melody Grand Prix Nordic avec l’un de ses morceaux, puis un an plus tard le Metro Music Challenge. Il est alors pris en charge par le producteur Johan Åberg, qui le fait venir de Göteborg, sa ville natale, à Stockholm tous les week-ends. A seize ans, la carrière du jeune homme explose : il publie sur internet la chanson “Boys Don’t Cry” qui génère en un temps record plus d’un million de vues. Les Majors se ruent, Ulrik Munther signe avec Universal Music Sweden, qui organise la sortie de ses albums et ses tournées internationales depuis 2011. C’est en regardant l’émission “Big in Japan” dans lequel le jeune homme de dix-neuf ans retrace son parcours que Magnus von Horn le découvre. Il est intrigué par l’énergie qui se dégage de cette “gueule d’ange”, masque sous lequel il devine une fêlure qui fait écho à celle de son personnage. Ulrik accepte de passer les castings et sa présence à l’image est indéniable. Magnus von Horn a trouvé, après un casting de plus de huit mois, l’adolescent qui incarnera John.

 

Ces articles pourraient aussi vous plaire :