AFP – Le dramaturge, écrivain et dessinateur polono-français Sławomir Mrożek est décédé jeudi matin à Nice en France, à l’âge de 83 ans, ont annoncé dans leur communiqué ses maisons d’éditions Noir sur Blanc et Wydawnictwo Literackie.

Slawomir Mrozek, en 1960. Photographie: Wojciech Plewinski

Sławomir Mrożek, en 1960. Photographie: Wojciech Plewinski

Né le 29 juin 1930 à Borzecin, près de Cracovie (sud) Sławomir Mrożek débute dans des journaux et théâtres polonais, empruntant la voie de l’humour noir et de l’absurde.

En 1963, il quitte la Pologne et décide de s’installer d’abord en Italie, ensuite en France où il publie en 1968 une lettre de protestation contre l’invasion des troupes du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie. Il demande alors l’asile politique en France et, dix ans plus tard, obtient la citoyenneté française.

Ecrivain polyvalent, de langue polonaise, il est traduit dans plusieurs langues. Ses écrits sont largement publiés en français : treize volumes de ses œuvres complètes sont publiées aux éditions Noir sur Blanc, dont Balthazar, sa récente autobiographie et Dessins, un florilège de ses dessins de presse.

slamowirmrozek.gif

Mrożek réunit dans ses œuvres un absurde comique, une langue stylisée parodique, avec les métaphores à multiples sens. Il y fait voir un monde déformé, schématisé, dans lequel la forme prend le dessus sur le sens.

Parmi ses œuvres les plus connues on cite “Les Émigrés”, “Tango”, “Le Pic du Bossu”, “L’Éléphant”, “L’Amour en Crimée” ou “Mon cahier de français”.

En 1981, en signe de protestation contre le coup de force du général Wojciech Jaruzelski, Sławomir Mrożek retire temporairement l’autorisation de publier ses œuvres en Pologne.

En 1989, il quitte la France pour partir vivre au Mexique, avant de retourner en Pologne en 1996. Depuis 2008 et jusqu’à son décès il vivait à Nice, dans le sud de la France.

Sławomir Mrożek est décoré en 2003 de la Légion d’honneur pour son apport à la culture française.

Ces articles pourraient aussi vous plaire :