Le dimanche 5 mai, aux côtés d’Anciens combattants de la seconde guerre mondiale, d’associations militaires et civiles ainsi que de la représentation de Mazowsze en costume de Lowicz, le bureau de l’APGEF participait à la cérémonie de Ravivage de la Flamme sur la Tombe du Soldat Inconnu en présence de SEM. l’Ambassadeur de Pologne Tomasz Orlowski.


Nous tenons à remercier très chaleureusement Anna pour sa remarquable couverture photographique de la cérémonie.
Photographie: Anna Chruscinska (anna.c@apgef.com)

     

Cette cérémonie a lieu sous l’Arc de triomphe, à Paris.
En février 1806, Napoléon Ier ordonne la construction de l’Arc de triomphe pour célébrer les victoires de son armée, la « Grande Armée ». Le 15 août, la première pierre du monument est posée. Après l’abandon du projet, c’est Louis-Philippe, devenu roi en 1830, qui décide de lui redonner vie. Il est dédié aux armées de la Révolution et est inauguré le 29 juillet 1836.

L’Arc mesure 49 mètres de haut et plus de 45 mètres de largeur. La frise qui court le long de ses quatre faces représente les grands personnages de la Révolution et de l’Empire. Sur le sol, près du tombeau du soldat inconnu plusieurs plaques commémorent des événements importants de l’histoire de la République : la proclamation de la République le 4 septembre 1870, le retour de l’Alsace-Lorraine en 1918, l’appel du 18 juin 1940. Elles rappellent également le souvenir des combats de la seconde guerre mondiale mais aussi l’Algérie, la Tunisie et le Maroc.

Cette cérémonie a lieu autour du tombeau du soldat inconnu.
L’armistice du 11 novembre 1918 met fin à la première guerre mondiale. Il y a eu 1.500.000 victimes et partout on élève des monuments aux morts. Le 20 novembre 1916, F. Simon, président du Souvenir Français, donne l’idée d’honorer au Panthéon un soldat mort bravement pour la patrie. Un an plus tard, le Parlement décide que les restes d’un soldat non identifié seraient transportés dans la citadelle de Verdun. Le 28 janvier 1921, le cercueil du soldat inconnu est inhumé face aux Champs Elysées.

Cette cérémonie a lieu autour du symbole de la flamme que l’on ravive.
En 1923, un journaliste suggère la mise en place d’une flamme du souvenir sur la tombe du soldat inconnu. Elle symbolise le souvenir de la première guerre mondiale et l’hommage que l’on apporte aux soldats morts. Le 11 novembre 1923, pour la première fois, la flamme est allumée par André Maginot, le ministre de la Guerre et des Pensions. Depuis cette date, la flamme ne s’est jamais éteinte : chaque soir, à 18h30, la flamme est ravivée.


Ces articles pourraient aussi vous plaire :