Le centre de R&D de Cracovie a une vocation de recherche pour l’ensemble du groupe EDF dans le monde : ses résultats seront utilisés par le groupe énergétique français bien au-delà de la Pologne” annonçait
M. ROTH, vice-président Europe Continentale d’EDF, au cours de la rencontre
Energy Cooperation Prospects in Poland à laquelle assistait l’APGEF.

Electricité de France (EDF) a inauguré à Cracovie en avril 2012 son cinquième centre de recherche et développement (R&D) dans le monde. Ce centre se spécialisera dans les technologies du charbon propre et de la co-combustion avec la biomasse, techniques sur lesquels EDF aspire à être le leader à terme. Les quatre autres centres R&D d’EDF se situent en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Chine. Chacun de ces centres est spécialisé dans des questions énergétiques qui touchent de près son pays d’implantation, d’où le charbon et la biomasse en Pologne.

EDF en Pologne, EDF Polska

EDF a commencé à investir en Pologne dès 1998 (rachat d’une centrale de cogénération – chaleur + électricité – à Cracovie, déjà). EDF, qui emploie 3.500 personnes en Pologne est le premier producteur étranger d’énergie (3.200 MWé et 3.500 MWTh) en Pologne générant à lui seul 10% de l’électricité et 15% du chauffage urbain qui y sont consommés. Ses principales implantations s’appuient sur des centrales de cogénération (Cracovie, Wroclaw, Wybrzeze à Gdansk, Zielona Gora), de chaleur uniquement (Torun et Tarnobrzeg) ou d’électricité (Rybnik en Silésie).

EDF est de ce fait le deuxième acheteur de houille en Pologne (7,5 millions de tonnes/an) mais aussi le leader dans la combustion de la biomasse (sa part du marché s’élève à 23% avec la combustion de plus de 900.000 tonnes de biomasse en 2011). Par ailleurs EDF est intéressée par la décision du gouvernement polonais de construire en Pologne deux centrales nucléaires d’une puissance totale de 6.000 MW d’ici 2025 ou 2030.

Les thèmes et les équipes de recherche

Le nouveau centre de R&D d’EDF a ouvert officiellement ses portes le 2 avril dernier. Il travaille en étroite collaboration avec de nombreuses universités polonaises, notamment l’université de la métallurgie et des mines (AGH) de Cracovie, les universités polytechniques de Cracovie, de Silésie et de Gdansk ainsi que l’Université de Zielona Góra. L’équipe du centre de R&D compte dès à présent 13 chercheurs de différentes spécialités et montera en puissance, tout en s’adjoignant bientôt des doctorants des universités partenaires.

Les spécialistes d’EDF ainsi que les scientifiques des universités polonaises travailleront ensemble sur des projets liés à la production croissante d’énergie à partir de sources renouvelables, en augmentant la part de la biomasse (co-combustion), ce qui permettra de réduire les émissions d’azote et d’oxydes de soufre dans l’environnement. Le centre de recherche soutiendra aussi le développement de technologies pour la capture et le stockage du dioxyde de carbone, et recherchera des moyens novateurs de gestion des résidus de la combustion du charbon (notamment les cendres).

Ce sont notamment des plantes à croissance rapide comme l’osier ou le millet qui fournissent la biomasse dont la combustion est moins nocive pour l’environnement que celle du charbon : cette dernière combustion émet en effet plus de CO2 , de particules nocives et de soufre que la biomasse en général, d’où l’intérêt d’accroître cette part de biomasse. ” Nous espérons que des chercheurs de Cracovie ou Wroclaw nous aideront à comprendre et à maitriser les processus de combustion mixte. Notre objectif est de travailler avec des ingénieurs, des chercheurs et des doctorants polonais “, a souligné Bernard SALHA, vice-président d’EDF lors de l’inauguration du centre. ” Notre ambition est que la Pologne devienne un centre de ressource sur la biomasse “, a déclaré aux journalistes présents le Directeur du programme d’efficacité énergétique d’EDF, Patrick MORILHAT.

Le Centre de recherche d’EDF à Cracovie compte bien faire appel aux financements européens de recherche. Dès à présent, l’Académie des Mines et de la Métallurgie (AGH) de Cracovie analyse les rejets dans l’air des centrales EDF de Pologne de manière que les experts EDF puissent les réduire à terme en modernisant ces centrales. L’un des projets actuels du Centre, ” Ecoalboiler “, vise à améliorer l’efficacité des chaudières et à diminuer ainsi tant les coûts de leur maintenance que les taux d’émission dans l’atmosphère.


Ressources: www.pap.pl

Ces articles pourraient aussi vous plaire :