Nous remercions très chaleureusement Michel Leclerc pour ce compte-rendu des Assises de la Polonité.

Le 6 juin 2013, les locaux du consulat général de Pologne à Lille accueillaient la deuxième journée des assises de la Polonité. Au cours de la première journée, le 28 mars 2013, l’annonce de la fermeture du consulat général de Pologne de Lille programmée pour le 30 juin pour raison économique avait provoqué un grand émoi au sein de la communauté polonaise de la région.

En présence du Consul Général de Pologne de Paris, du Consul de Pologne de Lille et de la communauté polonaise du Nord représentée par plusieurs associations, l’objet de la rencontre du 6 juin fut la définition des projets de relance de la culture polonaise dans le Nord de la France. La restitution des travaux des groupes de travail et la présentation des projets retenus s’est faite le 6 juin après-midi.

Ont participé à la journée :

  • le Consul de Pologne à Lille  Monsieur Bogdan Bernaczyk-Słoński
  • le Consul Général de Pologne à Paris Madame Agnieszka Kucińska
  • diverses associations franco-polonaise de la région

Il y avait environ 60 personnes dans la salle.

Assises de la Polonité : Henri Dudzinski- Agnieszka Kucińska- Gabriel Garçon- Bogdan Bernaczyk-Słoński – Adam Prominski

Assises de la Polonité : Henri Dudzinski- Agnieszka Kucińska- Gabriel Garçon- Bogdan Bernaczyk-Słoński – Adam Prominski

Voici la restitution des projets :

Création d’un consul honoraire à Lille.
Ce poste sera itinérant. Il assurera le lien avec la Pologne au niveau culturel mais ne permettra pas de délivrer des passeports. Monsieur Henri Dudzinski est chargé par le gouvernement polonais de trouver un local qui permettra d’assurer la permanence de cette mission de consul honoraire.

Projet de la Targette
Monsieur Gabriel Garçon nous présente ce projet touchant  la reconnaissance de la participation de soldats polonais à l’offensive militaire de la Targette, en Artois, en mai 1915.

En quoi consiste le projet ?
D’abord faire reconnaître officiellement que des soldats polonais ont combattu et donné leur vie lors de l’offensive de la Targette contre les allemands le 9 mai 1915. A l’époque la Pologne n’existait pas et les soldats polonais ne pouvaient pas se déclarer comme polonais. Ils étaient simplement légionnaires dans la légion marocaine.  Aujourd’hui, une stèle en l’honneur des soldats polonais existe mais n’est pas mise en valeur. Le projet consiste à acheter des terrains représentant 2700 m2  autour de la stèle , de les aménager et de faire en sorte que le gouvernement polonais soit propriétaire de l’ensemble. L’aboutissement de ce projet signerait la reconnaissance de la participation de la Pologne à la guerre 14-18 au côté des alliés dans le Nord de la France et serait, de ce fait, présente lors des manifestations commémoratives de la bataille de la Targette qui se déroulera en mai 2015.

Projet d’un festival de film polonais
Christian Szafraniak , enseignant du cinéma de l’Europe de l’est  à l’université de Lille 3 nous présente un projet de diffusion de films polonais avec débats dans toute la région du Nord. Aujourd’hui, il existe le Kinopolska mais il reste limité au niveau de sa diffusion . Il faut que le cinéma polonais aille à la rencontre des gens dans les différents villes régionales. On y montrerait des films historiques mais aussi des films récents. Ce projet pourrait déboucher sur la création d’un festival annuel du film polonais à Lille.

Projet d’enseignement de la langue polonaise
Monsieur Hervé pour présente la problématique de la langue polonaise. Il recommande la promotion de la langue polonaise et éviter la suppression de la section polonaise à l’université de Lille 3.  Pour cela, il faut permettre à la langue polonaise d’être abordée dans les collèges, les lycées, les villes de moindre importance que Lille au travers des associations. Un bon terreau de la langue polonaise rejaillira sur le développement de la section polonaise à l’université. Ceci se traduit par la constitution de méthode d’enseignement de la langue, que les associations utiliseraient.  Ce projet ambitieux ne pourra être développé qu’au travers d’un institut d’études polonaises.

Améliorer notre communication
Il faut attirer les jeunes et les toucher là où ils se trouvent au travers des réseaux sociaux et des nouvelles technologies. Il faut améliorer notre performance de communicant sans renier nos valeurs. Jean-Maël Cordier, nous présente le langage des jeunes au travers des nouvelles technologies. Il faudra nous en inspirer.

Création d’un Institut d’études polonais
Monsieur le Consul général Bogdan Bernaczyk-Słoński nous suggère de créer une association qui aurait comme objectif la constitution d’un institut d’études polonaises qui aurait pour mission de :

  • Maintenir et renforcer la section polonaise de Lille 3
  • Constituer un centre polonophile (contact avec un public non polonophone, échange avec les institutions culturelles régionales)

Divers
D’autres projets sont en cours notamment le développement du tourisme dans le Nord Pas de calais autour des patrimoines, le développement d’un club économique entre la région du Nord et la Pologne, la numérisation de la musique folklorique polonaise, à des fins de conservation du patrimoine musical.

Après une conclusion très claire et synthétique faite par Adam Prominski, l’après-midi s’est terminée par une collation très agréable.

Michel  Leclerc pour l’APGEF

Ces articles pourraient aussi vous plaire :