Alors que le Conseil de sécurité des Nations unies a interdit le survol de la Libye pour éviter une catastrophe humanitaire et venir en aide aux rebelles, le Président du Parlement européen, Jerzy Buzek, est en visite officielle en Tunisie et en Egypte. Il rencontre, du 17 au 21 mars, les autorités de transition et des membres de la société civile. Il devrait également débattre de la mise en œuvre de la résolution des Nations unies avec les représentants de la Ligue arabe.

« Je suis heureux et soulagé que la communauté internationale lance une action concrète pour empêcher Kadhafi de massacrer son propre peuple », a expliqué Jerzy Buzek suite à l’adoption d’une résolution de l’ONU qui pourrait ouvrir la voie à des frappes aériennes en Libye (vidéo de la conférence de presse en cliquant ici). Le Parlement européen avait soutenu l’idée d’une interdiction de survol il y a plus d’une semaine.

Le Président Buzek est actuellement en Tunisie où il a été reçu par Béji Caïd Essebsi, Premier ministre du gouvernement intérimaire. Samedi, il devrait rencontrer les représentants du Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés. Il s’envolera ensuite pour Le Caire où il verra Amr Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe, puis les autorités égyptiennes.

« Je suis ici pour rendre hommage au courage et à la détermination des Tunisiens et des Egyptiens », a expliqué le Président Buzek, parlant d’une « révolution pour la dignité humaine ». Il s’est dit à l’écoute des besoins des nouvelles autorités et a proposé l’aide de l’Union européenne. « La démocratie ne peut être imposée de l’extérieur, mais le chemin pour y parvenir est long. Nous proposons un nouveau type de partenariat, plus orienté vers les valeurs et les gens ».

Source: Parlement Européen

Ces articles pourraient aussi vous plaire :