Faisant suite à une demande de la représentation permanente de la République de Pologne auprès de l’OTAN, les Archives de l’OTAN publient le 3 Juillet 2012 une sélection de documents concernant l’imposition de la loi martiale en Pologne, le 13 décembre 1981.

On y trouve des documents OTAN créés par le Conseil, par la Division Affaires politiques et par les autorités militaires (Comité militaire et SHAPE), des évaluations réalisées par le Centre de situation de l’OTAN à propos de la situation en Pologne, des rapports émanant des pays membres qui portent sur des questions d’ordre politique, économique, social, religieux et culturel, ainsi que des rapports sur des réunions tenues avec divers responsables en Pologne.

Note de l’archiviste de l’OTAN

À l’automne 2010, la représentation permanente de la République de Pologne auprès de l’OTAN a fait une demande de déclassification et de mise en lecture publique de documents OTAN relatifs aux consultations qui ont eu lieu au sein de l’Alliance sur la situation qui prévalait en Pologne entre 1980 et 1984. Les autorités polonaises estimaient que la mise en lecture publique de ces documents contribuerait pour beaucoup à la compréhension du contexte international entourant les événements qui se sont produits dans leur pays pendant cette période.Leur demande portait sur les documents qui ont été produits à l’époque par le Conseil de l’Atlantique Nord, par de hauts comités de l’OTAN et par divers organismes civils et militaires de l’Organisation. La Pologne a aussi demandé la mise en lecture publique de pièces contenues dans des dossiers sujets de l’OTAN, parmi lesquelles figurent des contributions nationales, des évaluations militaires et des documents émanant du Cabinet du secrétaire général. Après un examen de ces divers documents par les autorités d’origine et par les pays ayant un « droit de regard » sur leur contenu, il a été décidé de les mettre en lecture publique au cours de l’année 2011. Le 18 juillet 2011, la première série de documents mis en lecture publique a été présentée au ministre polonais des Affaires étrangères, M. Radoslaw Sikorski.

Ces documents forment un ensemble tout à fait unique et d’un grand intérêt historique car ils retracent les consultations qui ont eu lieu entre les Alliés et les réactions de ceux-ci face aux événements survenus en Pologne pendant la période considérée. Ils émanent de diverses sources :

  • le Conseil de l’Atlantique Nord
  • le Comité militaire
  • le Comité politique
  • le Cabinet du secrétaire général
  • le SHAPE
  • le Centre de situation de l’OTAN
  • la Division Affaires politiques
  • les pays membres.

La présente brochure contient un échantillon de documents OTAN sélectionnés par les Archives de l’Organisation. Cet échantillon est constitué, pour l’essentiel, de documents de la série dont il est question plus haut, mais aussi de documents antérieurs à la crise de 1980-1982 qui permettent de replacer les événements dans un contexte historique beaucoup plus large. La brochure comprendra en outre des articles émanant d’historiens de divers pays qui ont participé au séminaire des Archives de l’OTAN consacré à l’imposition de la loi martiale, organisé à Bruxelles (Belgique) le 13 décembre 2011. Les personnes qui souhaitent avoir accès à l’ensemble des documents publiés sont invitées à se rendre sur le site web des Archives de l’Organisation (www.nato.int/archives/PolandMartialLaw).

Les Archives de l’OTAN ont préparé des descriptions archivistiques au niveau des pièces. Celles-ci sont disponibles à l’adresse www.nato.int/archives. Des parties de certains documents ont été masquées car elles contiennent des informations toujours sensibles sur des thèmes qui ne sont pas liés aux événements survenus en Pologne entre 1980 et 1984.

J’espère que les documents mis en lecture publique faciliteront le travail de recherche des historiens et contribueront à mieux faire comprendre la position de l’OTAN face à la situation en Pologne. Les Archives de l’OTAN se tiennent à votre disposition pour répondre à toute observation ou question que vous pourriez souhaiter adresser (nato.archives@hq.nato.int).


La genèse des événements survenus en Pologne

Durant l’été 1980, la Pologne a connu une vague de grèves avec occupations d’usines suite à la décision prise par le gouvernement d’augmenter le prix de certains biens de consommation, en particulier de la viande. En août, une grève de très grande ampleur a éclaté à Gdansk, d’où elle s’est propagée à tout le pays, perturbant massivement l’économie. Le gouvernement a opté pour la négociation plutôt que pour la répression et les représailles, ce qui a permis d’aboutir, le 31 août, à la signature des accords de Gdansk, octroyant aux travailleurs de nombreux droits, notamment celui de se regrouper en syndicats libres.

Ces accords ont débouché, en septembre 1980, sur la création du syndicat indépendant Solidarnosc (Solidarité), qui a rapidement conquis tout le pays. Entretenant des liens avec l’Église catholique et l’intelligentsia, Solidarnosc a été au cœur d’un mouvement anticommuniste. Le syndicat, qui cherchait à limiter la mainmise de l’État et du parti sur les ouvriers et leurs conditions de travail, représentait un sérieux défi pour le Parti ouvrier unifié polonais.

À l’Ouest en général et à l’OTAN en particulier, on redoutait une intervention de l’Union soviétique en Pologne, le dispositif militaire ayant été considérablement renforcé le long de la frontière entre les deux pays. Plusieurs dirigeants d’Europe de l’Est, notamment d’Allemagne de l’Est et de Tchécoslovaquie, ont par ailleurs menacé d’intervenir ou fait des déclarations en ce sens. La politique de l’OTAN à l’époque était que la Pologne devait être capable de régler ses affaires intérieures sans intervention de l’étranger. Il y a eu de nombreux débats de haut niveau et échanges de correspondance, tant au sein du Conseil de l’Atlantique Nord qu’entre le secrétaire général et les représentants permanents des pays. En réaction à une possible invasion de la Pologne par l’Union soviétique, l’OTAN prévoyait aussi bien des sanctions économiques qu’une démonstration de force militaire.

 


Cliquer ici pour accéder au dossier d’archive de l’OTAN


 

Source: Archives de l’OTAN

Ces articles pourraient aussi vous plaire :