C’est aujourd’hui précisément que le film Journée de la Femme, de la cinéaste, auteur-compositeur et chanteuse Maria Sadowska, fait sa sortie au cinéma, en Pologne.

Maria-SadowskaMaria Sadowska a étudié la réalisation à l’École de cinéma de Łódź. Elle est auteur de plusieurs courts métrages. Son film Journée de la Femme s’est qualifié pour la compétition principale au Festival du Film de Gdynia et a gagné la récompense du Meilleur Film lors du Festival Cottbus 2012 de Cinéma Est Européen.

La cinéaste définit son film comme « un western féminin ». Basé sur l’histoire vraie d’une polonaise qui intente un procès à un supermarché pour traitement inhumain, il est accueilli comme l’Erin Brokovich polonais. « Ce que les spectateurs voient sur écran est réellement arrivé » affirme Sadowska, interrogée par la Polish Radio à l’occasion de l’avant-première pour la Presse, à Varsovie, ce jeudi.image_gallery

Résumé du film:

La Journée de la Femme raconte l’histoire d’Halina (Katarzyna Kwiatkowska), une mère célibataire caissière chez Motylek, rêvant d’une vie meilleure pour sa fille de 13 ans, Misia (Julia Czuraj) et pour elle-même. La chance semble enfin lui sourire, elle est nommée responsable du magasin où elle travaille.
Elle commence à croire que sa vie peut changer: emménager dans un appartement plus grand, ne plus devoir compter chaque sou. En effet, elle obtient un prêt, déménage, achète un ordinateur à sa fille… Cette victoire a cependant un goût amer : avoir un train de vie plus élevé et un meilleur salaire se paye au prix fort. Son employeur (Eryk Lubos) commence à lui imposer ses conditions. Halina est ambitieuse et essaye de le satisfaire. Cependant, elle se trouve vite confrontée à ses collègues ainsi qu’à sa propre conscience.

Pendant un temps, Halina se laisse séduire par des perspectives de carrière meilleure et commence à penser qu’être malhonnête et utiliser ses amis, afin de voir ses revenus augmenter, fait partie du jeu. Mais, elle finit par décider de ne plus se laisser faire, et de se battre…

 Un scénario tiré d’une histoire vraie:

z2513601X

 Le supermarché Motylek fait référence à la chaîne de magasins Biedronka.
Le film s’inspire, en effet, du procès retentissant contre l’entreprise pour traitement inhumain, par une ancienne employée Bozena Lopacka en 2004. Cette affaire a causé une véritable frénésie médiatique en Pologne et Lopacka est devenue une héroïne populaire – une Erin Brokovich polonaise.

Il a été plusieurs fois récompensé :

– En novembre 2012, il a reçu le Janusz “Kuba” Morgenstern “Perspective” Award pour Le Début le plus Prometteur
– Il a gagné le Jantar 2012 Award pour le meilleur scénario lors du 31ème Koszalin “The Young and Film” Festival
– Il a été récompensé du Prix du meilleur film lors du festival International de cinéma Est Européen à Cottbusen 2012

Ce film a été diffusé à Lyon le 22 février dernier au cinéma Comoedia, à l’occasion du Festival Kinopolska, organisé par le Consulat Général de Pologne et l’Institut Polonais de Paris, en présence de l’actrice principale.

Maria Sadowska, ou une femme pleine de talents et très prometteuse, à suivre de près.

L.Drozdowski

Ces articles pourraient aussi vous plaire :