Originaire de Cracovie, issue d’une famille universitaire, Beata de Robien a fait des études des Lettres à l’Université de Cracovie. En 1975, elle émigre en France et poursuit son troisième cycle à la Sorbonne, suivi des études d’Histoire. Elle a travaillé dans des maisons d’édition, traduit et adapté des auteurs français et polonais, rédigé des scénarios pour la télévision. Elle écrit en français, ses livres sont traduits en plusieurs langues, notamment en polonais. Car elle compte au nombre de ces rares auteurs capables d’écrire dans une langue qui n’est pas sa langue maternelle !
Elle partage son temps entre Paris, Varsovie et la Mayenne.

Beata de Robien, écrivain passionnée aux multiples talents est l’auteur de :

  • Le nain du roi de Pologne, éditions Plon, (Karzeł króla jegomości), roman historique sur Henri III, élu en France meilleur livre historique de l’année et récompensé du Prix de l’Académie du Maine.
  • Les passions d’une Présidente : Eleanor Roosevelt, éditions Perrin (Eleanor Roosevelt : między namiętnością a polityką, Swiat Książki), une biographie qui a fait date par ses apports inédits tirés des archives de KGB et MID de Moscou.
  • Le roman de la Pologne, édition du Rocher, une histoire de la Pologne de ses premiers rois jusqu’à son adhésion à l’Europe, dont voici les avis de quelques internautes :

« Style limpide et enlevé, connaissance remarquable de l’Histoire dans ses plus menus détails, humour, distanciation. /…/»
« Comme le titre l’annonce, l’histoire de la Pologne est un véritable roman. Facile à lire et pourtant très documenté, à recommander à tous ceux qui désirent se pencher sur l’histoire tourmentée de ce pays. »
« Lisez ce livre et prenez ensuite un billet d’avion pour rencontrer ses chaleureux et valeureux habitants. »

  • Le dernier livre qui vient de paraître : Fugue polonaise, éditions Albin Michel, est déjà retenu pour deux Prix littéraires.

beata de robien

Le Mot de l’éditeur :

« Staline vient de mourir. J’ai 16 ans. Je m’appelle Bashia. Je suis polonaise et je n’ai toujours pas fait l’amour. »  Cracovie 1953. Bashia, adolescente rebelle, s’accroche à son rêve de quitter un pays affamé par les restrictions alimentaires et muselé par la police politique. Contrainte de composer avec les membres d’une famille tous plus originaux les uns que les autres ainsi qu’avec les locataires de leur appartement communautaire, Bashia essaie tant bien que mal de goûter aux joies de son âge. Quitte à y laisser quelques plumes… La liberté à un prix, et Bashia en fait la douloureuse expérience. Ce récit drôle et émouvant, tout en nous immergeant dans la réalité de la Pologne communiste de l’après-guerre, dresse un beau portrait d’adolescente qui restera longtemps dans notre mémoire.

Fugue polonaise est déjà remarquée par la presse qui y voit un pendant au film La vie des autres :

«Avec ironie et tendresse, avec réalisme aussi, Beata de Robien continue à décrire ce qui lui tient tant à cœur. » / Valeurs Actuelles/

« Beata de Robien met en œuvre une écriture d’une rare fluidité, subtile, légère et profonde. Curieusement, ce monde cruel n’est pas triste. Beata de Robien entretient une distance avec ses personnages qui ne sombrent jamais dans le sentimentalisme. Car ici, la drôlerie accompagne l’impuissance, permet d’apprivoiser la peur, de surmonter les regrets, les chagrins. Le dernier paragraphe de son livre nous offre un rebondissement sidérant». /Le Populaire du Centre/

« Beata sait nous faire rire, nous émouvoir ou nous indigner, l’air de rien dans un style élégant et précis, un humour à fleur de peau, ce qui est toujours le moyen le plus radical pour s’attaquer à la barbarie d’un système politique. » /Isaure de Saint-Pierre/

« Quel bonheur de retrouver avec Fugue polonaise ce petit ton de tragi-comédie que j’aime tant ! A la fois drôle et émouvant, c’est un excellent roman. Dès le premier paragraphe, grâce à ces “petits riens” qui sont la marque des bons romans et qui nous projettent sans peine dans une autre époque, nous nous retrouvons dans la Cracovie froide et venteuse de Noêl 1952, en pleine ère soviétique. Tout en surveillant leur repas du réveillon qui nage placidement dans la baignoire (une carpe obtenue de haute lute!) les Zborawski s’apprêtent à fêter Noël. Impossible de ne pas s’attacher tout de suite aux membres un peu particuliers de cette famille. » /canalblog.com/


Retrouvez le roman Fugue Polonaise de Beata de Robien sur le site Fnac.com.

Beata de Robien (Photographie: Julien Benhamou)

Beata de Robien (Photographie: Julien Benhamou)

Ces articles pourraient aussi vous plaire :